AGENCE DIASPORIQUE D’INFORMATION

Abonnez-vous à la newsletter, envoyez un email quelconque à adi-subscribe@restitution.be



Agenda

Pavé

Pavé de mémoire

Toute personne qui le souhaite peut faire placer un pavé de mémoire devant la maison dans laquelle vivait une victime du génocide nazi.
Ce pavé est gravé du nom et du destin de la victime.

Soutenez-nous
Les services de l’ADI sont offerts gracieusement.

Ils ont toutefois un coût.
C’est pourquoi les lecteurs soucieux de garantir la pérennité d’un médias communautaire juif d’information et de libre dialogue sont invités à verser une contribution volontaire sur le compte 063-2604642-33 au nom de ADI.

Ce lundi 26 juin 2017,de 16h à 17h, dans Passeurs de Mémoire, l’émission de l’Association pour la Mémoire de la Shoah sur Radio Judaïca 90.2, Nicole Weismann et Eric Picard recevront Arthur Langerman qui présente actuellement une partie de sa collection de documents sur l’antisémitisme au mémorial de Caen jusqu’au 15 décembre 2017 (voir ici).

Arthur Langerman est né à Anvers, sa famille est déportée en 1944, tandis qu’il a trouvé refuge au Home des Poussins, une pouponnière de l’Association des Juifs en Belgique au 28 rue Baron de Castro, parmi une trentaine d’enfants. Les actuels propriétaires de cette maison d’Etterbeek, seront présents également à cette émission. Ils souhaitent que cette page de l’histoire, assez peu documentée ne soit pas oubliée. Rencontre entre un enfant caché et une famille bruxelloise héritière dans ses murs d’une mémoire qu’elle entend assumer.

 

Le 26/06/2017  AMS-VHSLire la suite   0


Ce lundi 19 juin 2017,de 16h à 17h, dans Passeurs de Mémoire, l'émission de l’Association pour la Mémoire de la Shoah sur Radio Judaïca 90.2, Nicole Weismann et Eric Picard reçevront Bertrand Wert, administrateur de la Maison d’Izieu et conseiller communal d’Ixelles pour présenter la pose de 4 nouveaux pavés de Mémoire à Belley, le 29 mai dernier, devant le collège du Bugey à Belley. C'est là qu'avaient été scolarisés quatre adolescents réfugiés à Izieu en 1943, Henri Haim Goldberg, Marcel Bulka, Maurice Gerenstein et Max Balsam. Avec 44 autres enfants, ils ont été arrêtés et déportés à Auschwitz le 6 avril 1944. Comment et pourquoi transmettre cette histoire aujourd’hui, réponses d’une enseignante du collège du Bugey et de ses élèves.

Le 19/06/2017  AMS-VHSLire la suite   0


La population juive de Belgique est-elle allée passivement à l’« abattoir » pendant la guerre 40–45 ? A-t-elle résisté, un peu, beaucoup, énormément ?

Michel Nejstaten,  Juifs dont les parents, deux oncles et une tante ont été membres de l’Armée belge des Partisans,  vient de publier  « Comment les Juifs de Belgique ont affronté le nazisme »,par lequel il tente de répondre à ces questions  et présente l’histoire des Partisans juifs à Bruxelles (1941 1944).

Ce lundi 3 avril,  avec  Thérèse Szerman-Lachman et Philippe Lachman, il sera l’invité de l’Association pour la Mémoire de la Shoah, à Radio Judaïca –90. 2 MHz–de 16 à 17 heures.

Comment les juifs de Belgique ont affronté le nazisme.
15 €., à commander à vivres4102@gmail.com

Le 03/04/2017  AMS-VHSLire la suite   11


La population juive de Belgique est-elle allée passivement à l’« abattoir » pendant la guerre 40–45 ? A-t-elle résisté, un peu, beaucoup, énormément ?

Michel Nejstaten,  Juifs dont les parents, deux oncles et une tante ont été membres de l’Armée belge des Partisans,  vient de publier  « Comment les Juifs de Belgique ont affronté le nazisme »,par lequel il tente de répondre à ces questions  et présente l’histoire des Partisans juifs à Bruxelles (1941 1944).

Ce lundi 3 avril,  avec  Thérèse Szerman-Lachman et Philippe Lachman, il sera l’invité de l’Association pour la Mémoire de la Shoah, à Radio Judaïca –90. 2 MHz–de 16 à 17 heures.

Comment les juifs de Belgique ont affronté le nazisme.
15 €., à commander à vivres4102@gmail.com

Le 03/04/2017  AMS-VHSLire la suite   0


Lundi 6 mars de 16h à 17h, l’Association pour la Mémoire de la Shoah recevra Jean-Pierre Carpentier dans Passeurs de Mémoire, son émission sur Radio Judaica (90.2).

Carpentier, historien passionné d’histoire locale, a découvert fortuitement l’existence d’un Juif nommé Guersch Koutchouk ayant habité Boitsfort, alors qu’il travaillait sur la liste de ses concitoyens résistants qui ont été incarcérés au camp de concentration de Breendonck.

Carpentier est le promoteur du premier Pavé de Mémoire de Watermael Boisfort, posé à la mémoire de Guersch Koutchouk.

Né en 1905 à Kichineff, Guersch Koutchouk arrive en Belgique en 1923. Etudiant à l’université de Gand, il devient ingénieur civil. En 1933 il épouse Cécilia Droujanoff. Le couple s’installe à Watermael Boisfort, au 80 avenue de Visé, sans doute pour être à proximité du chantier de l’église Saint-Adrien à Ixelles, sur lequel il travaillait. C’est à cette adresse qu’a été posé le pavé de mémoire le 4 février 2017, en présence du bourgmestre Olivier Deleuze.

Le 18 décembre 1940, conformément à l’ordonnance du 29 mai, Guersch Koutchouk s’inscrit, ainsi que sa femme et son fils,  sur le registre des Juifs tenus par l’administration communale.
Il est également inscrit au registre de l’Association des Juifs de Belgique (AJB), créée par l’occupant par une ordonnance du 25 novembre 1941.
Arrêté, il est incacéré à Breendonk de 22 juillet 1941 jusqu’au 1er juin 1942.

A sa libération de Breendonk, il prend la décision de cacher sa femme et son fils Jacques, né le 6 mars 1939.

Arrêté une seconde fois  le 26 septembre 1942, il est incacéré au camp de transit de la caserne Dossin, à Malines. Il est déporté par le convoi XII qui quitte Malines le 10 octobre 1942 et arrive à Auschwitz-Birkenau le 12 octobre. Détneu dans le camp de concentration, il  échappe aux chambres à gaz de l’usine d’extermination et survit jusqu’à l’évacuation du camp début janvier 1945. Pendant la marche de la mort, Il est assassiné, abattu par un garde SS.

Le 06/03/2017  AMS-VHSLire la suite   0


Nous vous proposons un voyage de la Mémoire, à la Maison d'Izieu qui commémore le 6 avril 2017 les 73 ans de la rafle des 44 enfants juifs réfugiés, qui furent arrêtés, déportés et dont aucun ne revint.

Notre voyage aura lieu les 5 et 6 avril 2017 (train, car et hôtel)

Nous nous rendrons le 6 avril 2017 à la commémoration qui se tiendra sur les lieux du drame

Afin d’organiser notre voyage, et si vous êtes intéressés, faites vous connaître,
Pour toute inscription ou demande d’information, nous vous remercions de nous contacter avant le 10 février 2017 au plus tard à
soutien@alsyete.com et 06 46 47 66 32

www.alsyete.com
soutien@alsyete.com
LE CENTRE CULTUREL POPINCOURT
"Al Syete" la maison Judéo-espagnole à Paris

 

Le 07/02/2017  Al Syete : la maison Judéo-espagnole à ParisLire la suite   0


Ce lundi 13 février, l'Association pour la mémoire de la Shoah reçoit pour son émission Passeurs de mémoire sur Radio Judaica 90.2 de 16h à 17h deux filles de résistants.
Adela Korn et Maurice Yvan Poukens ont habité la même maison 1 rue Alphonse Hottat à Ixelles, à des moment différents de la guerre, sans se croiser.

Tous les 2 étaient résistants ont été arrêtés, déportés et rescapés. Leurs enfants et petits enfants se sont retrouvés autour des Pavés de Mémoire ce samedi 4 février pour honorer leur mémoire.
Leurs filles témoigneront de l'histoire de leurs parents pendant la guerre et raconteront cette rencontre improbable autour des pavés de mémoire.

Le 07/02/2017  AMS-VHSLire la suite   0


Comme elle le fait depuis 11 ans maintenant, la fondation MERCi propose aux enseignants de la Fédération Wallonie Bruxelles et Bruxelles de participer à un séminaire (en langue française) sur l’enseignement de la Shoah à Yad Vashem du 05 au 15 juillet 2017. 

Le 05/02/2017  Fondation MERCILire la suite   0


Ce voyage d’études organisé par la Fondation Auschwitz se déroulera du 7 au 14 août 2017 selon un parcours chronologique et logique ; nous visitons à chaque étape la ville concernée et l’ancien ghetto qui s’y trouvait. Il est important de présenter la vie, la tradition et la culture juive d’avant la Seconde Guerre mondiale.

 

Le 01/02/2017  Georges BOSCHLOOSLire la suite   0


Ce samedi 4 février, 18 nouveaux pavés de mémoire seront posés en Belgique (voir horaire ci-dessous), portant ainsi à 190 le nombre de ces pavés répartis dans les 3 régions du pays à l'initiative de l'Association pour la Mémoire de la Shoah. 

Gunter Demnig, l'artiste conceptuel allemand créateur de ces  «Stoleprsteine», sera présent afin d'effectuer lui-même les travaux nécessaires.

Actuellement, plus de 56 000 pavés de mémoire rappelant chacun le nom et le destin d'une victime du nazisme, sont posés en Allemagne, Autriche, Hongrie, Pays-Bas, Italie et en Belgique, devant les seuils des maisons qu'ils habitaient avant leurs arrestations. La ville d'Anvers partage avec celle de Munich la particularité de refuser que les crimes nazis soient ainsi rappelés sur leurs sols.

Un premier pavé de mémoire sera posé à Gand, au nom de Ovchie Lempert, victime du génocide nazi. Comme souvent  en Belgique, ce pavé a été commandé par un descendant de la victime, ici en l'occurrence son neveu, Raphaël Lipski. (Note aux rédaction: il est possible d'interviewer le promoteur; renseignements auprès de Nicole Weisman 0499 739801).

En Allemagne, où les responsables associatifs et politiques sont souvent très conscients de leurs devoirs historiques et mémoriels,  on trouve fréquemment des  municipalités ou des groupements citoyens promoteurs de pavés. Un exemple de cette responsabilité  politique est donné en belgique par la commune de Watermael-Boitsfort, promotrice du pavé qui sera posé au nom de Guersch Koutchouk, en présence du bourgmestre Olivier Deleuze.

À Liège, 6 pavés de mémoire seront posés aux noms des membres de la famille Nemeth.  Leur promoteur, Eitan Bergman, avait croisé virtuellement Jules-Gilles Nemeth, originaire comme lui de la cité ardente,  lors d'une visite  au mémorial de la Shoah à Jérusalem, Yad Vashem. À cette occasion, comme il l'explique ici, il s'était promis de perpétuer la mémoire de ce garçon assassiné lorsqu'il avait 9 ans.

En Belgique les pavés de mémoire honorent souvent des Juifs dont quelque 6 millions furent assassinés par les nazis.  Toutefois, le projet mémoriel européen stolpersteine  ne se limite pas aux victimes des persécutions raciales. Il vise au contraire à rappeler l'existence tragique de toutes les victimes du national-socialisme. Ainsi, à Schaerbeek, c'est le nom d'Élise Aubanel, résistante déportée à Ravensbrück où elle a été assassinée, qui sera  présenté à la réflexion des passants.

A Ixelles, c'est également le nom d'un Résistant qui sera mentionné: Yvan Germain Poukens, un membre du réseau Beaver Baton. Après avoir été arrêté à 19 ans, il a passé 12 mois détenu à la prison de Saint-Gilles et ensuite été déporté dans les camps de concentration en Allemagne. Sa fille, Thérèse Jacobs Poukens, ayant remarqué le pavé de mémoire au nom d'Adela Korn devant la maison 1 rue Hottat où avait également été arrêté son père, a pris contact avec les descendants juifs de Mme Korn afin que la mémoire de l'héroisme de son père soit mentionnée au coté de celle de la victime des persécutions raciales.

 

Horaire des poses:

Le 31/01/2017  AMS-VHSLire la suite   1




info@restitution.be ou via ce formulaire

* * * *

image : *
Recopier le code (en minuscule)

Je vous autorise à m'envoyer des informations sur les activités, évènement, ...

Oui  |   Non

les champs marqués par une * sont obligatoires. Le respect de la vie privée est assuré.

Liens