AGENCE DIASPORIQUE D’INFORMATION

Abonnez-vous à la newsletter, envoyez un email
quelconque à adi-subscribe@restitution.be

Pavé

Pavé de mémoire

Toute personne qui le souhaite peut faire placer un pavé de mémoire devant la maison dans laquelle vivait une victime du génocide nazi.
Ce pavé est gravé du nom et du destin de la victime.

Soutenez-nous
Les services de l’ADI sont offerts gracieusement.

Ils ont toutefois un coût.
C’est pourquoi les lecteurs soucieux de garantir la pérennité d’un médias communautaire juif d’information et de libre dialogue sont invités à verser une contribution volontaire sur le compte 063-2604642-33 au nom de ADI.

    Commentaire    Retour Imprimer

Des pavés de mémoire aux cérémonies du 11 novembre

Samedi 11 :20171109_11a11a2016.jpgCe samedi 11 novembre 2007, pour la seconde fois, à l’occasion des cérémonies  officielles commémorant la fin des guerres du siècle passé, Philippe Roi des Belges s’inclinera au nom de ses  concitoyens devant une délégation de l’Association pour la Mémoire de la Shoah  dont les membres porteront chacun, tel un élément de leur uniforme,

un pavé de mémoire rappelant le nom d’une des victimes du nazisme.

Pour l’AMS,  il est essentiel de rappeler  que le  génocide commis par les nazis a été préparé et secondé par certaines administrations de l’État belge et  que plus de 30 000  Juifs de Belgique ont été assassinés. En même temps, l’AMS  présentera un pavé au nom de Jan De Ridder, un policier anversois résistant, soulignant par-là l’héroïsme  exemplaire et courageux des quelques fonctionnaires qui ont su désobéir aux ordres donnés par une hiérarchie collaborationniste pour sauver ainsi  quelques êtres humains et  contribuer à construire notre avenir démocratique.

Pavé de mémoireCinq autre pavés de mémoire en attente d'être enchâssés dans un trottoir devant l'entrée de la maison qu'a dû quitter la victime dont ils portent le nom seront également de la cérémonie.  Ce sont les pavés de Dounia Sadowski, Simon Helfgott, Anna Rutzki, Mala Lea Susskind Gutgold et Emile Zuckerberg.

Dounia Sadowski, née à Molenbeek et dont le pavé est le seul présenté à être rédigé en français, avait été arrêtée le 14 décembre 1943.  Détenue au camp de Transit de Malines, elle en a été libéreée suite à une intervention de la Reine Elisabeth auprès d'Alexandre von Falkenhausen, le gouverneur allemand de la Belgique occupée. Après guerre, Dounia Sadowski contribuera à la création de la Fondation Auschwitz. Ce pavé sera  posé à Bruxelles.

Mala Lea Susskind-Gutgold , la mère de l'ancien dirigeant juif David Susskind, a été arrêtée à Anvers après avoir sauvé ses enfants en rassemblant ses dernières économies pour les envoyer clandestinement en Suisse. Elle a été assassinée à Auschwitz. Elle avait 50 ans.  Le bourgmestre d'Anvers refuse la pose de ce pavé dans l'espace public qu'il contrôle.

Emile Zuckerberg, dont la famille est originaire d'Anvers, avait 6 ans quand il a été arrêté par Klaus Barbie avec 43 autres enfants Juifs et leurs moniteurs, alorsqu'ils étaient réfugiés à Izieu (France, département de l'Ain). Il a été assassiné avec ses jeunes camarades à Auschwitz. Le bourgmestre d'Anvers refuse  la pose de ce pavé dans l'espace public.

Simon Helfgott, Juif et résistant, a été arrêté à Anvers le 23 avril 1943. Il a été assassiné à Auschwitz. Il avait 23 ans. Le bourgmestre d'Anvers refuse la pose de ce pavé  dans l'espace public.

Anna Rutzki avait 23 ans quand elle a été assassinée à Auschwitz. Elle était originaire d'Anvers. Comme le bourgmestre d'Anvers refuse également que sa mémoire soit honorée oar la pose de ce pavé dans l'espace public qu'il contrôle, il sera envoyé le 27 janvier prochain vers les Etas-Unis où réside sa petite nièce.

 

Contact AMS: Nicole Weismann 0499 739801

 

09/11/2017    AMS-VHS

Liens