ADI :Conférence de presse: Pavés de Mémoire refusés à  Anvers et Journée internationale en mémoir

AGENCE DIASPORIQUE D’INFORMATION

Abonnez-vous à la newsletter, envoyez un email
quelconque à adi-subscribe@restitution.be

Pavé

Pavé de mémoire

Toute personne qui le souhaite peut faire placer un pavé de mémoire devant la maison dans laquelle vivait une victime du génocide nazi.
Ce pavé est gravé du nom et du destin de la victime.

Soutenez-nous
Les services de l’ADI sont offerts gracieusement.

Ils ont toutefois un coût.
C’est pourquoi les lecteurs soucieux de garantir la pérennité d’un médias communautaire juif d’information et de libre dialogue sont invités à verser une contribution volontaire sur le compte 063-2604642-33 au nom de ADI.



Les derniers commentaires







    Commentaire    Retour Imprimer

Conférence de presse: Pavés de Mémoire refusés à  Anvers et Journée internationale en mémoire de la Shoah

La cérémonie publique de remise des 7 Pavés de Mémoire à leur promotrice Madame Evelyn Fine se tiendra ce samedi 27 janvier à 11 heures à l'Hôtel Léopold, Quinten Matsijslei 25, Antwerpen  (à 800 mètres de la gare centrale).

Le bourgmestre d’Anvers n’autorise pas que la mémoire de ces victimes du nazisme soit rappelée sous forme de Pavés de Mémoire placés dans les trottoirs, espace public de la métropole. C'est pourquoi Mme Fine les embarquera pour les Etats-Unis où elle les confiera temporairement au Musée Mémorial de l’Holocauste à Washington.

Le 27 janvier, Journée internationale de mémoire de la Shoah: ce samedi, il y aura 73 ans qu’Auschwitz étaient libéré.
Environ un million de Juifs d'Europe y ont été assassinés,  dont 30 000 Juifs de Belgique.
65% de la population juive d’Anvers avait été raflée par la police communale.

Une pétition de l'AMS-VHS en français et en néerlandais adressée à Bart De Wever, bourgmestre d'Anvers, demande la liberté du mode de commémoration des victimes du nazisme à Anvers. Le 24 janvier à 23 heures, elle avait déjà recueilli plus de 2650 signatures. 

Le remise des Pavés de Mémoire sera suivie par une conférence de presse.

Les intervenants:

Marcel Zalc, Président de l’Association pour la Mémoire de la Shoah (AMS-VHS): La nécesssité de faire vivre la mémoire du génocide des Juifs à Anvers
Bella Swiatlowski, administratrice responsable des Pavés de mémoire à l’AMS-VHS: Les PDM en Belgique et dans le monde
Evelyn Fine, promotrice des 7 PDM : Un projet mémoriel familial et les obstacles qu’il a rencontré à Anvers. Présentation des 7 victimes.
Eric Picard, administrateur délégué de l’AMS : Plusieurs milliers de signatures pour la liberté mémorielle à Anvers
Jan Hertogen, personne de contact pour les PDM en Flandres: Les PDM en Flandres
Marcel Sel, journaliste observateur politique : la responsabilité d’un bourgmestre héritier personnel et politique de la collaboration

Les participants accompagneront ensuite Mme Fine et ses Pavés de Mémoire vers les derniers domiciles des déportés devant lesquelles ils auraient du être placées.

12h30 Antwerpen, Lange Leemstraat, 144 où vivaient Anna Rutzki et Nico David Workum

Les portraits des 2 victimes seront déployés.
Un Kaddish sera prononcé par Evelyn Fine et ceux qui l’accompagneront
Evelyn Fine évoquera les vies d’Anna Rutzki et de Nico David Workum et récitera un poème d’Anna Rutzki
La chanson de Jean-Jacques Goldman "Comme toi" sera interprétée par Yasha Deleeuw, accompagné d’André Reinitz.
Yasha Deleeuw est actuellement candidat à The Voice Belgique.
André Reinitz est musicien.

13h45 Berchem; Velodroomstraat 5 où vivaient Chaja Lipszyc, Elias Rutzki, Leja Lipszyc, Zelik Kazan et Siegfried Rutzki

Les portraits des 5 victimes seront déployés.
Un Kaddish y sera également prononcé par Evelyn Fine et ceux qui l’accompagneront

La direction du Musée Red Star Line avait été sollicitée pour que la cérémonie de remise de Pavés de Mémoire qui embarqueront pour l'Etats-Unis se déroule dans ses locaux. Elle a refusé. L’AMS regrette qu’un évènement mémoriel relatif à la mémoire juive d’Anvers ne puisse se tenir en ce lieu public de la métropole. En effet, une mission essentielle de ce musée est de rappeler que plus de 500 000 Juifs d'Europe ont emprunté la Red Star Line depuis Anvers pour fuir les difficultés économiques, politiques et les pogroms qu'ils devaient subir et qui les ont poussé à s’embarquer pour le nouveau monde.

24/01/2018    AMS-VHS - Michel Lussan, chargé de communication

IL VA DE SOI QUE LE REFUS DU BORGMESTRED’ANVERS M’INDIGNE ET QUE JE RELAIE CETTE INFORMATION

TRÈS CORDIALEMENT,

25/01/2018 | 11H17 | Haïm-Vidal Sephiha   DÉPORTÉ EN SEPTEMBRE 1943 AVEC LE PREMIER CONVOI DE JUIFS BELGES

Cher Monsieur,

 

Et l'attitude du Forum, organe non représentatif des juifs anversois qui donne ses ordres au bourgmestre d'Anvers, ne vous indigne pas ?

Si oui, criez le bien fort svpl.

.

Merci

25/01/2018 | 12H04 | henri

 répondre publier un nouveau commentaire


Pavés de mémoire

Comme je l'ai déjà souligné dans un commentaire flamand sur votre site, loin de vouloir approuver, voire justifier la position du

bourgmestre De Wever d'Anvers, il faut cependant admetttre que ce dernier n'est pas le seul qu'il faille blâmer pour n'avoir pas

autorisé (jusqu'à présent) la pose de ces pavés. Une frange non négligeable de la communauté juive orthodoxe de la métropole

ne voit en effet pas d'un bon oeil non plus, la mise en pratique de cette initiative et ce, pour des raisons obscures.

En conséquence, le maire de la ville a beau jeu en suggérant que si ses concitoyens juifs ne parviennent pas à se mettre d'accord,

il n'y a pas de raison qu'il tranche en faveur des pavés, suite à la controverse.

Maurice

 

25/01/2018 | 12H47 | Maurice Cimber

Si certains Juifs souhaitent placer des PDM et d’autres ne le souhaitent pas, pourquoi le bourgmestre impose-t-il aux premiers le choix des seconds? Les Juifs religieux les plus conservateurs peuvent-ils faire la loi pour tous?
D’autant plus que les PDM sont placés devant les domiciles de toutes les victimes du nazisme; celles qui l’ont été pour des raisons racistes et celles qui l’ont été à cause de leur engagement politique (les résistants) ou philosophique (les francs-maçons).

 

La liberté mémorielle doit être reconnue à tous. C’est le sens de l’appel qui compte 2763 signatures de toutes origines ce jeudi 25 à 20 heures.

25/01/2018 | 19H53 | Eric Picard

 répondre publier un nouveau commentaire


Liens