AGENCE DIASPORIQUE D’INFORMATION

Abonnez-vous à la newsletter, envoyez un email
quelconque à adi-subscribe@restitution.be

Pavé

Pavé de mémoire

Toute personne qui le souhaite peut faire placer un pavé de mémoire devant la maison dans laquelle vivait une victime du génocide nazi.
Ce pavé est gravé du nom et du destin de la victime.

Soutenez-nous
Les services de l’ADI sont offerts gracieusement.

Ils ont toutefois un coût.
C’est pourquoi les lecteurs soucieux de garantir la pérennité d’un médias communautaire juif d’information et de libre dialogue sont invités à verser une contribution volontaire sur le compte 063-2604642-33 au nom de ADI.



Les derniers commentaires







    Commentaire    Retour Imprimer

Deux premiers pavés de mémoire placés à Anvers

Depuis dimanche 11 février 2018, à 14h, l’action mémorielle menée à l’initiative de l’Association pour la Mémoire de la Shoah pour la pose des Pavés de Mémoire (« Stolpersteine » en allemand), pour les valeurs des Lumières, contre tous les obscurantismes et la liberté du mode de Commémoration des victimes du nazisme à Anvers a connu une nouvelle étape.La pétition lancée par l’AMS,  en français et en néerlandais,a déjà recueilli ce 12 février 2018 plus de 5.500 signatures de citoyens, flamands, bruxellois et wallons, directement expédiées dans la boîte mail du bourgmestre Bart De Wever.

Après plusieurs années d'attentes, de demandes d'autorisation restées sans réponses, l'AMS a décidé de placer à Anvers deux Pavés de Mémoire dans la seule ville d’Europe avec Munich (berceau du national-socialisme) qui n’acceptait pas encore ce mode de partage de mémoire, alors que 65.000 pavés ont déjà été scellés en Europe devant les derniers domiciles des déportés.


Marka Syfer, fils de Gitla Szafirsztein assassinée à Auschwitz, peut enfin se recueillir et photographier le petit Pavé de Mémoire qu'il a commandé ,fraichement posé au nom de sa mère, déosrmais placé dans le trottoir à Anvers devant le 3 Stoomstraat, où habitait la famille avant de fuir l'invasion nazie.

Michel Lussan, directeur de la communication de l'AMS a déclaré: "Face au silence assourdissant des autorités de la métropole anversoise, persistant depuis de nombreuses années comme seule réponse aux plusieurs dizaines de demandes des familles de déportés assassinés y compris de policiers anversois résistants nous avons décidé de rompre ce déni de mémoire. Passage à l’acte : sceller 2 Pavés de Mémoire avec leur créateur concepteur, l’artiste allemand Gunter Demnig  ! Une action citoyenne de désobéissance civile légitime que l’Association pour la Mémoire de la Shoah revendique et assume la tête haute !"

2 pavés furent posés par l’Association pour la Mémoire de la Shoah ce dimanche 11 février 2018 à 14H à Anvers: celui de Keyla Gitla Szafirstein d’une famille de résistants juifs et celui d’Émile Zuckerberg au 30 Pretoriastraat :

Ce qu’on sait d’Émile Zuckerberg raflé à Izieu par le gestapiste Klaus Barbie a été publié par Serge Klarsfeld dans : « Les enfants d’Izieu, une tragédie juive »:
Émile Zuckerberg est né le 15 mai 1938 à Anvers.
Ses parents : Zygmund né le 25 août 1903 à Stara Wies, Pologne et Serla Rosenfeld née le 30 décembre 1906 à Kamionka, Pologne.
Tous deux déportés le 14 septembre 1942 après avoir été internés au camp de Rivesaltes.
Émile arrive à Izieu le 18 mai 1943, il a 5 ans.
Arrêté avec tous les autres enfants de la colonie d’Izieu par Klaus Barbie, il est déporté à Auschwitz par le convoi n°71 le 13 avril 1944.Il fut assassiné à l’âge de 6 ans.
Never Forget. Never forgive. #WeRemember


C'est avec surprise et fierté que Madame Caroline Nagel, vivant aujourd'hui 30 Pretoriastraat, dans la maison habitée avant guerre par la famille Zuckerberg, a appris lors de la pose du Pavé de Mémoire au nom d'Emile Zuckerberg, son l'histoire tragique. Elle s'est déclarée "fière qu'un Pavé de Mémoire soit posé devant le seuil de la maison" et décidée "à le protéger". Ce qui reste du petit Emile:  un nom, une histoire, une mémoire - est enfin rentré à la maison.

 



Michel Lussan
Directeur de Communication AMS
0479 34 36 34 lussan@loitzanski.com

12/02/2018    AMS-VHS

BRAVO !

12/02/2018 | 09H20 | ROLAND Baumann

 répondre publier un nouveau commentaire


Enfin !

Enfin, quelqu'un qui a des c....... au c.. et ce sont les siennes.

12/02/2018 | 09H47 | Mfeivel

 répondre publier un nouveau commentaire


Belle démarche !

Bravo à l'AMS pour sa persévérance et sa détermination.

Allégra LEVY

12/02/2018 | 11H47 | LEVY, Allégra

Je suis particulièrement choquée que  vous soyez permis d'aller contre l'avis du Forum qui s'est toujours opposé à la pose des pavés de la mémoire et contre l'avis de monsieur De Wever.

Oser aller contre le choix des représentants de la communauté juive qui sont notre représentation légimitime est une honte pour ceux qui sont permis de poser un tel acte. Oser aller contre la décision du bourgmestre est un acte incivique.

Si le Forum s'oppose à la pose des pavés c'est qu'il doit y avoir une bonne raison et ce que vous avez fait est mal car vous avez bravé une décision juste.

J'attends maintenant une condamnation sans équivoque en provenance des dirigeants juifs anversois et de Monsieur le bourgmestre.

A votre place et à celle et ceux qui vous félicitent, je ne serais pas fière.

Eliane

12/02/2018 | 13H18 | Eliane

Madame Eliane.......?

Qui êtes-vous? 

Je signe : Bella Swiatlowski, administratrice de l'Association pour la Mémoire de la Shoah.

tous nous avons la liberté de nos opinions. Il faut avoir le courage de se présenter.....

Bien à vous.

12/02/2018 | 17H24 |

Madame Bella

 

Je n'ai pas le plaisir de vous connaître et je m'en réjouis car vous me semblez une bien arrogante personne et vantarde aussi puisque vous manifestyez le besoin d'écrire que vous êtes administratrice de l'AMS.

Eliane

13/02/2018 | 11H26 | Eliane

Le Forum ne me représente en rien et encore moins l'homme qui est bourgmestre d'Anvers

Je ne me sens nullement représentée par ledit Forum qui défend un judaïsme qui n'est pas le mien, dans lequel je ne me reconnais nullement et que je réfute. Je n'ai pas donné ma voix à l'actuel bourgmestre de la ville d'Anvers et 62 % de mes concitoyens non plus. Cet homme a estimé que les excuses du précédent bourgmestre envers la communauté juive pour la participation de la police au razzia pendant la guerre étaient "gratuites". Je n'ai pas de lecçon de dignité à recevoir de pareille personne, qui n'a d'ailleurs de cesse de semer la discorde entre les diverses communautés qui composent la ville. Aussi souhaiterais-je faire poser des pavés de la mémoire à Anvers en hommage à mon arrière-grand-mère, mes grands-parents et ma tante arrêtés à Anvers et assassinés à Auschwitz.

14/02/2018 | 09H33 | Isabelle Grynberg

Vous savez pas lire c'est pas possible

14/02/2018 | 14H04 | Eliane

 répondre publier un nouveau commentaire


Je salue

Je salue l'AMS et tous ceux qui ont participé à refuser un diktat qui non seulement n'a aucun sens (sauf bien sûr un sens caché de tous et qui sans doute est de l'ordre de l'ambigü) mais qui fait doublement mal. Une décision qui ose, une décision qui rappelle celle de ceux qui ne se sont pas couchés devant l'ennemi.  Je pense que la Communauté Juive du monde entier salue votre échelle de valeurs et ses priorités.

12/02/2018 | 16H44 | Evelyne

 répondre publier un nouveau commentaire


pavés à anvers

Bravo pour cet acte de désobéissance civile et la pose des premiers pavés de la Mémoire à Anvers.

15/02/2018 | 11H34 | Thérèse Szerman et Philippe Lachman

 répondre publier un nouveau commentaire


Bravo Madame Nagel - c est très beau ce que vous avez dit et je vous en félicite.  De tout coeur avec vous.

26/02/2018 | 10H05 | Josiane Rompteau

 répondre publier un nouveau commentaire


Liens