AGENCE DIASPORIQUE D’INFORMATION

Abonnez-vous à la newsletter, envoyez un email
quelconque à adi-subscribe@restitution.be

Pavé

Pavé de mémoire

Toute personne qui le souhaite peut faire placer un pavé de mémoire devant la maison dans laquelle vivait une victime du génocide nazi.
Ce pavé est gravé du nom et du destin de la victime.

Soutenez-nous
Les services de l’ADI sont offerts gracieusement.

Ils ont toutefois un coût.
C’est pourquoi les lecteurs soucieux de garantir la pérennité d’un médias communautaire juif d’information et de libre dialogue sont invités à verser une contribution volontaire sur le compte BE79 0632 6046 4233 au nom de ADI.

 



Les derniers commentaires







    Commentaire    Retour Imprimer

11 novembre 2018 : pas de fleurs pour les victimes de la Shoah ?

Ce dimanche, à la Colonne du Congrès à Bruxelles, une délégation de l’Association pour la Mémoire de la Shoah défilera devant les plus hautes autorités du pays à l’occasion des cérémonies officielles du 11 novembre. Elles commémorent la fin des deux guerres mondiales. Pour l’AMS, il s’agira de rendre hommage aux victimes de l’antisémitisme nazi et de rappeler que l’Etat belge a honteusement collaboré à leurs persécutions et à leurs déportations.

Bien que ces 2 guerres n’opposaient ni les mêmes belligérants, ni les mêmes causes, l’Etat belge organise depuis 1983 une seule commémoration pour célébrer l’armistice de 1918 et la reddition du 8 mai 1945. Alors que la « guerre des tranchées » opposait des Etats-nations, la seconde guerre mondiale concernait la défense des démocraties occidentales alliées à l’URSS pour combattre les nazis, les fascistes italiens, les japonais et les Etats complices. Mais surtout la spécificité de la guerre 39-45 fut la volonté prioritaire du IIIème Reich d’anéantir le peuple juif de toute l’Europe : la Shoah.

Bien que l’Association pour la Mémoire de la Shoah soit officiellement invitée, le protocole lui a formellement interdit de déposer la gerbe par laquelle elle souhaitait honorer la mémoire des 6 millions de Juifs assassinés. Que justifie cette attitude? L’État belge cherche-t-il à rester discret sur sa collaboration au génocide des Juifs ?

L’AMS rappelle que selon Herman Van Goethem, historien recteur de l’université d’Anvers, le mouvement nationaliste flamand a longtemps idéalisé la collaboration et considéré l’immédiate après-guerre comme une chasse aux sorcières dont il n’y avait pas lieu de se réjouir.
C’est sous sa pression qu’en 1983, le gouvernement Martens-Gol décida de supprimer des jours fériés officiels la célébration spécifique du 8 mai, anniversaire de la victoire des démocrates contre le nazisme. 

Michel Lussan, directeur de la communication de l’AMS, souligne qu’il y a dix ans, en novembre 2008 à Bruxelles, le vice-président Allemand de la Commission Européenne Günter Verheugen déclarait «Tout n’est pas sujet de mémoire mais sans mémoire du passé il n’existe pas de futur ! C’est incompréhensible que les êtres humains ne s’efforcent pas toujours de se souvenir du passé. Ils veulent oublier leurs peines, leurs souffrances et leur misère -et bien entendu ils veulent oublier leurs propres fautes. Je prétends que c’est incompréhensible mais nous ne pouvons le tolérer. Le Temps n’efface pas toutes les blessures ! Les larmes des survivants de la dictature nazie ne sècheront pas. Et nous ne pouvons autoriser l’oubli de chacun et de tous ceux des 6 millions de membres du peuple Juif qui furent assassinés par les Allemands au nom de l’Allemagne, uniquement parce qu’ils étaient Juifs L’Histoire nous enseigne que ce qui s’est produit une fois peut se reproduire … Ceux dont les vies furent anéanties par les bourreaux nazis ont droit à une existence perpétuelle dans nos mémoires. Si nous les oublions, nous péparerons le prochain génocide ».

Michel Lussan: "C'est sur ces valeurs des Lumières que l’Union Européenne s’est construite. L’AMS exige légitimement le respect de ces engagements ! Ici et maintenant."

Info: Michel Lussan
Directeur de Communication de l’AMS
‭+32 479 34 36 34‬

08/11/2018    AMS-VHS

Liens