AGENCE DIASPORIQUE D’INFORMATION

Abonnez-vous à la newsletter, envoyez un email
quelconque à adi-subscribe@restitution.be

Pavé

Pavé de mémoire

Toute personne qui le souhaite peut faire placer un pavé de mémoire devant la maison dans laquelle vivait une victime du génocide nazi.
Ce pavé est gravé du nom et du destin de la victime.

Soutenez-nous
Les services de l’ADI sont offerts gracieusement.

Ils ont toutefois un coût.
C’est pourquoi les lecteurs soucieux de garantir la pérennité d’un médias communautaire juif d’information et de libre dialogue sont invités à verser une contribution volontaire sur le compte BE79 0632 6046 4233 au nom de ADI.

 



Les derniers commentaires







    Commentaire    Retour Imprimer

29 pavés de mémoire à Anvers

 :20180717_logoaantwerpen.jpg

Mardi 5 mars prochain, 29 Pavés de Mémoire seront scellés dans les trottoirs d’Anvers, à l’initiative de l’Association pour la Mémoire de la Shoah (AMS). Il aura fallu plus de 7 ans, et de nombreuses pressions, avant que l’administration anversoise n’accorde son autorisation. Dans cette ville flamande où le bourgmestre de l’époque donna ordre à sa police de procéder elle-même aux rafles des Juifs, il reste difficile de rappeler ce passé de collaboration officielle avec l’occupant nazi et de rendre hommage aux victimes.

Gunter Demnig, l’artiste allemand créateur des pavés de mémoire sera à Anvers pour participer personnellement à cet événement. Il posera 7 pavés aux noms d’enfants Juifs anversois ayant été arrêtés à Izieu (France) sur ordre de Klaus Barbie, 4 aux noms de membres de la famille Smietana-Lipschitz, 2 aux noms de membres de la famille Seidman, 4 aux noms de membres de la famille Hollander-Götz, 6 aux noms de membres de la famille Lieberman-Pack, 3 aux noms de membres de la famille Glicksberg et 3 aux noms de membres de la famille Marinower.

La mémoire de la Shoah est une question politique. Alors que toutes les communes du royaume jusqu’à présents sollicitées se font un devoir de soutenir la pose des Pavés de Mémoire en demandant aux ouvriers communaux d’effectuer les travaux préparatoires, la ville d’Anvers a refusé ce service. Il semble que l’administration de Bart De Wever veuille considérer que le monument mémoriel européen constitué actuellement par quelque 75 000 Pavés de Mémoire, concerne uniquement la vie privée des victimes du nazisme dont la mémoire est ainsi honorée. L’AMS récuse avec force un tel point de vue : il relèverait du révisionnisme. Les victimes du nazisme ont été déportées, torturées et assassinées dans le cadre de crimes politiques, crimes de guerre et génocide. Ce n’est en aucun cas une affaire privée.

Pour l’AMS, si les familles des victimes et leurs proches trouvent une légitime satisfaction d’ordre privé à voir poser des Pavés de Mémoire devant le seuil des maisons où habitaient leurs ancêtres avant qu’il ne fussent arrêtés, il est nécessaire que les autorités politiques en organisent les inaugurations officielles, y fassent participer les associations locales ainsi que les élèves et tiennent à cette occasion des propos politiques et pédagogiques condamnant le racisme, l’antisémitisme, le nazisme et toute collaboration à cette idéologie criminelle.

L’AMS a adressé un courrier au bourgmestre De Wever lui demandant d’organiser dans la plus belle salle de la maison communale d’Anvers une telle cérémonie officielle d’inauguration et d’y prendre la parole. L’association n’a pas reçu de réponse.

Une cérémonie officielle ouverte à la presse se tiendra le 5 mars à 13 heures en la maison communale du district de Borgerhout. Marij Preneel, présidente du district dirigé par une majorité associant Groen, sp.a et PVDA, décorera Gunter Demnig pour son œuvre mémorielle.

21/02/2019    AMS-VHS

heure ?

.Soit je ne sais pas lire, soit vous n’indiquez pas d’heure de début.
Je vous ai déjà écrit à ce propos, mais vous ne répondez pas.
Quid ???.


27/02/2019 | 10H32 | David-Mark SYFER

 répondre publier un nouveau commentaire


Liens