AGENCE DIASPORIQUE D’INFORMATION

Abonnez-vous à la newsletter, envoyez un email
quelconque à adi-subscribe@restitution.be

Pavé

Pavé de mémoire

Toute personne qui le souhaite peut faire placer un pavé de mémoire devant la maison dans laquelle vivait une victime du génocide nazi.
Ce pavé est gravé du nom et du destin de la victime.

Soutenez-nous
Les services de l’ADI sont offerts gracieusement.

Ils ont toutefois un coût.
C’est pourquoi les lecteurs soucieux de garantir la pérennité d’un médias communautaire juif d’information et de libre dialogue sont invités à verser une contribution volontaire sur le compte BE79 0632 6046 4233 au nom de ADI.

 



Les derniers commentaires







    Commentaire    Retour Imprimer

Des pavés de mémoire pour les résistants Edmond Van Wezemael et de Szmul (Samuel) Potasznik seront posés à Forest ce mardi 22 octobre 2019

Mardi 22 octobre 2019, deux nouveaux pavés de mémoires seront posés à Forest par l'Association pour la Mémoire de la Shoah.
La Fondation Auschwitz est promotrice de ces 2 pavés aux noms d’ Edmond Van Wezemael et de Szmul(Samuel) Potasznik, jeunes résistants fusillés au Tir National. Ce seront au total 96 pavés de mémoire qui auront ainsi été posés à Bruxelles et en Wallonie aux noms des fusillés du Tir National, dans le cadre d’un projet mémoriel soutenu par la chancellerie du premier ministre. Une cérémonie d’hommage sera organisée, à laquelle participeront les élèves de 5ème et 6ème primaire de l’Ecole du Vignoble et une classe de 6ème humanité de l’Athénée André Thomas, en présence des membres de la famille Potasznik. La chorale *** et André Reinitz à l’accordéon assureront l’accompagnement musical. Discours de Stéphane Roberti, Bourgmestre de Forest, en présence de membres du Collège et du Conseil communal de Forest.

Le programme, auquel chacun est invité à assister, est le suivant:

11h00: 16 chaussée de Bruxelles, pose du Pavé de mémoire en hommage à Edmond Van Wezemael.
Edmond Van Wezemael est né à Forest le 21 avril 1920. Membre du Mouvement National Royaliste (MNR).
Dénoncé, il a été arrêté par la Gestapo le 29 octobre 1943 Place de Brouckère à Bruxelles, au motif d’opérations menées dans la clandestinité contre les troupes d’occupation depuis 1941. Il a été incarcéré à la prison de Saint-Gilles jusqu’au 10 novembre 1943, puis transféré à Breendonck où, après avoir été condamné à mort sur ordre du Gouverneur militaire allemand, il sera fusillé le 30 novembre 1943, en tant qu’otage. Les conclusions du jugement sont les suivantes : « Le 27 novembre 1943, condamné avec 28 autres par la Sipo-Sd comme otage en tant que terroriste à être fusillé par mesure expiatoire d’actes de violence pas encore éclaircis commis ces derniers mois contre des membres et institutions de l’armée allemande, mais spécialement pour les nombreux actes de violence commis contre des membres d’organisations d’ordre nouveau, contre des organisations de circulations et d’habitants sans défense. […] A participé à des vols à main armée contre des bureaux de poste, etc.. Plus d’un million et demi de francs belges sont tombés entre les mains des auteurs ».
Il a été inhumé au Tir National. Son corps a été transféré, en 1949, par la Commune de Forest, au cimetière d’Alsemberg, tombe n° terrain 10 / fosse 9 (pelouse d’honneur 1940).

11h30: 11 avenue des Tropiques, pose du Pavé de mémoire en hommage à Szmul(Samuel) Potasznik

Szmul Potasznik est né le 5 avril 1909 à Kielce (Pologne).
Son épouse, Golda Zingier, est née le 17 août 1911 à Wlodzimierz (Pologne). Ils ont eu deux enfants, Daniel, né à Bruxelles le 9 septembre 1940 et Jeannine, née à Tirlemont le 18 juin 1943.
Durant la guerre, il s’occupa de la presse clandestine et participa à des actions de sabotage, de transports d’armes et d’explosifs.
Il a été arrêté à Bruxelles le 16 février 1943, alors qu’il occupait un appartement, 34 rue Le Titien à Bruxelles. L’appartement sera, après son arrestation, vidé de son mobilier par l’autorité occupante dans le cadre de la «Möbelaktion». Szmul Potasznik a été d’abord condamné à 10 ans de travaux forcés, puis à mort par le tribunal militaire de l’OFK 672 à Bruxelles pour « non livraison d’armes, usurpation dans l’exercice de ses fonctions, concussion en vue de vol, [et] vol à main armée ».
Il été incarcéré jusqu’au 9 septembre 1943, date de son exécution par fusillade, et inhumé au Tir national (tombe 78, rangée 5).

Une cérémonie d’hommage a été organisée avec la famille. Le chant des déportés sera entonné en Français, accompagné à l’accordéon par André Reinitz. Stéphane Roberti ,Bourgmestre de Forest prononcera un disciours. Arielle Potasznik, la fille du résistant, et Emmanuelle Soupart, sa petite fille, évoqueront leur père et grand-père. La cérémonie se clôturera par le chant des Partisans juifs en Yiddish.

 Contact: AMS 02 347 50 65

 

 

 

21/10/2019    AMS-VHS

Liens