AGENCE DIASPORIQUE D’INFORMATION

Abonnez-vous à la newsletter, envoyez un email
quelconque à adi-subscribe@restitution.be

Pavé

Pavé de mémoire

Toute personne qui le souhaite peut faire placer un pavé de mémoire devant la maison dans laquelle vivait une victime du génocide nazi.
Ce pavé est gravé du nom et du destin de la victime.

Soutenez-nous
Les services de l’ADI sont offerts gracieusement.

Ils ont toutefois un coût.
C’est pourquoi les lecteurs soucieux de garantir la pérennité d’un médias communautaire juif d’information et de libre dialogue sont invités à verser une contribution volontaire sur le compte BE79 0632 6046 4233 au nom de ADI.

 


Les derniers commentaires







Le 29/01/2020  Lire la suite et commenter   0


L’appel à réveiller la mémoire du génocide des Juifs lancé aux parlementaires bruxellois par l’Association pour la Mémoire de la Shoah a été entendu. Les groupes politiques représentés au parlement ont annoncé leur participation à l’opération de nettoyage des 574 Pavés de Mémoire déjà posés en Belgique, en ravivant en commun ceux placés 53 et 55 rue du Lombard, devant l’entrée du parlement.

La cérémonie se déroulera de 12:30 à 13:30.

Elle sera introduite par Marcel Zalc, président de l’Association pour la Mémoire de la Shoah. Il rappellera la nécessité de se souvenir de la Shoah non seulement à Auschwitz mais également en Belgique, la nécessité de se souvenir de la xébophobie et de l'antisémitisme largement répandu au sein de la population belge avant guerre, la nécessité de se souvenir que des administrations de l’Etat belge ont été complices du génocide nazi en participant activement à la persécution, à la spoliation et à la déportation des Juifs de Belgique. Marcel Zalc appellera les responsables politiques à prendre enfin les mesures législatives adéquates afin que les victimes de la Shoah résidant en Flandres bénéficient effectivement d’une reconnaissance comme victime civile de la guerre, comme celles de Bruxelles et de Wallonie.

Rachid Madrane, le président du parlement bruxellois, y prononcera un discours général.

Les descendants des familles Preszow et Loïtzanski évoqueront la vie, les engagements et les souffrances infligées par les nazis et leurs complices belges à leurs ancêtres qui habitaient à ces adresses et qui y furent arrêtés.

Les chefs des groupes parlementaires seront invités à prendre la parole. Ont d’ores et déjà annoncé leur participation les groupes suivants: Carla Dejonghe Présidente de groupe Open Vld au parlement bruxellois et Guy Vanhengel, premier vice-président du parlement bruxellois; Emmanuel de Bock, président de groupe DEFI au parlement bruxellois; Françoise de Smedt Présidente de groupe PTB/PVDA au parlement bruxellois; elle sera accompagnée d’un autre député; l’ensemble du groupe PS Dominique Lootens-Stael, président de Groupe Vlaams Belang au parlement bruxellois.

Les députés suivants seront également présents : Barbara de Radigues et d’autres députés Ecolo; David Weytsman, MR; Juan Benjumea Moreno, Groen; Els Rochette  SPA et Gilles Verstraeten, NVA.

Information et inscriptions: Harold Schuiten
ams@restitution.be
Chaussée de Waterloo, 632
1050 Ixelles
Tél. 02 347 50 65 ou 0493 98 34 23

Le 26/01/2020  AMS-VHSLire la suite et commenter   1


Ce lundi 27 janvier, à l’occasion de la journée mondiale de la mémoire de la Shoah et de la prévention des crimes contre l’humanité, l’Association pour la Mémoire de la Shoah organisera une campagne de nettoyage des Pavés de Mémoire posés en Belgique. Les parlementaires bruxellois seront invités à nettoyer les pavés posés rue du Lombard pour rappeler le crime qui s’est commis devant leurs portes et à rendre hommage aux 6 victimes juives qui y vivaient. Il y aura 75 ans que les militaires soviétiques libéraient le camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz.

Le génocide nazi, dont l’administration belge s’est rendue complice, aura fait quelques 6 millions de cadavres juifs, dont plus de 30 000 originaires de Belgique. Les communautés juives d’Europe étaient à reconstruire.

Le 22/01/2020  AMS-VHSLire la suite et commenter   0


A Liège, le centre scolaire S2J, l’Association pour la Mémoire de la Shoah, Territoires de la Mémoire et la Fondation Auschwitz s’associent pour placer et inaugurer publiquement des Pavés de la Mémoire aux noms de David Frydman, de son épouse Hena Frydman-Kierkowski et de leurs enfants Frajdla, Szajndla et Charles victimes de l’antisémitisme nazi.
Le rendez-vous ouvert à tout public est fixé vendredi 24 janvier à 13h, au Centre Scolaire Libre S2J, 14 rue Général Bertrand, à Liège. C’est là que débuteront les cérémonies d’hommage à la famille Frydman-Kierkowski dont tous les membres, à l’exception de Frajdla, ont été assassinés dans les camps. Les partenaires du projet rappelleront, notamment aux élèves, l’importance de la mémoire de la Shoah et de la lutte contre le racisme et contre l’antisémitisme.

Le 22/01/2020  AMS-VHSLire la suite et commenter   0


VENEZ NOMBREUX POUR MANIFESTER VOTRE ATTACHEMENT AUX VALEURS DE LA DEMOCRATIE, DE LA RESISTANCE & DES LUMIERES !

Aujourd’hui lundi 25 novembre à 14 h précises : Pose de 2 Pavés de Mémoire au 55 rue du Lombard à 1000 Bruxelles, dernier domicile d’Aline et Jacques Loïtzanski, d’où ils furent raflés.

 :20191125_pdm_loitzanski.jpgRésistants Belges, Juifs, armés, sœur & frère de Bernard Lussan né Loïtzanski, le père de Michel Lussan, Administrateur & Directeur de Communication de l’Association pour la Mémoire de la Shoah (AMS ).

Celui-ci ,outre le partage de mémoire à sa tante et son oncle, fera des révélations sur ce qui s’est réellement déroulé à Breendonk où Jacques Loïtzanski fut torturé pendant un an et assassiné (par noyade et en lui tranchant les mains à coups de pelle) par 2 SS fascistes de Flandre, Wyss et De Bodt. Et également sur l’impératif des leçons de l’Histoire au regard d’évènements récents et du regain exponentiel d’antisémitisme qui traverse le Royaume de Belgique actuellement.

 :20191125_dignite_kenigsman.jpeg
Meyer- Marcel Zalc, 
Président de l’AMS, tiendra un plaidoyer et l’artiste belge Richard Kenigsman dévoilera une sculpture"Dignite-kvishes" créée pour cet évènement, en hommage à leurs engagements.

 

Le 25/11/2019  Michel LussanLire la suite et commenter   1


L’ASBL Mémoire d’Auschwitz - Fondation Auschwitz et le Forum Voix Étouffées organisent le samedi 9 et le dimanche 10 novembre 2019 un colloque international qui s’intéressera à l’instrumentalisation de la musique par le monde politique dans l’entre-deux-guerres. Les cas sont nombreux et éclairent la façon dont la propagande politique s’est propagée dans la culture musicale européenne.

Le samedi 9 novembre, un concert du Quator Selini se tiendra à la Maison Hastir à 20 heures.

Des traductions simultanées en français, néerlandais et anglais seront disponibles.
Veuillez trouver le programme complet ici:  pdf  

Le colloque est gratuit, l’inscription est obligatoire
au +32 (0)2 512 79 98 ou sur info@auschwitz.be

 

Le 28/10/2019  Frederic CRAHAY Fondation AuschwitzLire la suite et commenter   0


Mardi 22 octobre 2019, deux nouveaux pavés de mémoires seront posés à Forest par l'Association pour la Mémoire de la Shoah.
La Fondation Auschwitz est promotrice de ces 2 pavés aux noms d’ Edmond Van Wezemael et de Szmul(Samuel) Potasznik, jeunes résistants fusillés au Tir National. Ce seront au total 96 pavés de mémoire qui auront ainsi été posés à Bruxelles et en Wallonie aux noms des fusillés du Tir National, dans le cadre d’un projet mémoriel soutenu par la chancellerie du premier ministre. Une cérémonie d’hommage sera organisée, à laquelle participeront les élèves de 5ème et 6ème primaire de l’Ecole du Vignoble et une classe de 6ème humanité de l’Athénée André Thomas, en présence des membres de la famille Potasznik. La chorale *** et André Reinitz à l’accordéon assureront l’accompagnement musical. Discours de Stéphane Roberti, Bourgmestre de Forest, en présence de membres du Collège et du Conseil communal de Forest.

Le programme, auquel chacun est invité à assister, est le suivant:

11h00: 16 chaussée de Bruxelles, pose du Pavé de mémoire en hommage à Edmond Van Wezemael.
Edmond Van Wezemael est né à Forest le 21 avril 1920. Membre du Mouvement National Royaliste (MNR).
Dénoncé, il a été arrêté par la Gestapo le 29 octobre 1943 Place de Brouckère à Bruxelles, au motif d’opérations menées dans la clandestinité contre les troupes d’occupation depuis 1941. Il a été incarcéré à la prison de Saint-Gilles jusqu’au 10 novembre 1943, puis transféré à Breendonck où, après avoir été condamné à mort sur ordre du Gouverneur militaire allemand, il sera fusillé le 30 novembre 1943, en tant qu’otage. Les conclusions du jugement sont les suivantes : « Le 27 novembre 1943, condamné avec 28 autres par la Sipo-Sd comme otage en tant que terroriste à être fusillé par mesure expiatoire d’actes de violence pas encore éclaircis commis ces derniers mois contre des membres et institutions de l’armée allemande, mais spécialement pour les nombreux actes de violence commis contre des membres d’organisations d’ordre nouveau, contre des organisations de circulations et d’habitants sans défense. […] A participé à des vols à main armée contre des bureaux de poste, etc.. Plus d’un million et demi de francs belges sont tombés entre les mains des auteurs ».
Il a été inhumé au Tir National. Son corps a été transféré, en 1949, par la Commune de Forest, au cimetière d’Alsemberg, tombe n° terrain 10 / fosse 9 (pelouse d’honneur 1940).

11h30: 11 avenue des Tropiques, pose du Pavé de mémoire en hommage à Szmul(Samuel) Potasznik

Szmul Potasznik est né le 5 avril 1909 à Kielce (Pologne).
Son épouse, Golda Zingier, est née le 17 août 1911 à Wlodzimierz (Pologne). Ils ont eu deux enfants, Daniel, né à Bruxelles le 9 septembre 1940 et Jeannine, née à Tirlemont le 18 juin 1943.
Durant la guerre, il s’occupa de la presse clandestine et participa à des actions de sabotage, de transports d’armes et d’explosifs.
Il a été arrêté à Bruxelles le 16 février 1943, alors qu’il occupait un appartement, 34 rue Le Titien à Bruxelles. L’appartement sera, après son arrestation, vidé de son mobilier par l’autorité occupante dans le cadre de la «Möbelaktion». Szmul Potasznik a été d’abord condamné à 10 ans de travaux forcés, puis à mort par le tribunal militaire de l’OFK 672 à Bruxelles pour « non livraison d’armes, usurpation dans l’exercice de ses fonctions, concussion en vue de vol, [et] vol à main armée ».
Il été incarcéré jusqu’au 9 septembre 1943, date de son exécution par fusillade, et inhumé au Tir national (tombe 78, rangée 5).

Une cérémonie d’hommage a été organisée avec la famille. Le chant des déportés sera entonné en Français, accompagné à l’accordéon par André Reinitz. Stéphane Roberti ,Bourgmestre de Forest prononcera un disciours. Arielle Potasznik, la fille du résistant, et Emmanuelle Soupart, sa petite fille, évoqueront leur père et grand-père. La cérémonie se clôturera par le chant des Partisans juifs en Yiddish.

 Contact: AMS 02 347 50 65

 

Le 21/10/2019  AMS-VHSLire la suite et commenter   0


Jeudi 17 octobre 2019, 19 nouveaux pavés de mémoires seront posés à Etterbeek, Ixelles et Anderlecht. La Fondation Auschwitz est promotrice de 10 de ces pavés aux noms de jeunes résistants fusillés au Tir National. Ce seront au total 96 pavés de mémoire qui auront ainsi été posés à Bruxelles et en Wallonie aux noms des fusillés du Tir National, dans le cadre d'un projet mémoriel soutenu par la chancellerie du premier ministre.
Les 9 autres pavés ont été promus par des proches ou des descendants des victimes.
De courtes cérémonies d'hommmages seront organisées, auxquelles participeront les élèves des écoles Nos enfants, de l'Ecole en mouvement, de l'Ecole n°5 des étangs d'Ixelles, du CEFA d'Ixelles-Schaerbeek, de l'école professionnelle Edmond Peeters et de l'Athénée Royale Jean Absil.
Les bourgmestres d'Ixelles et d'Etterbeek, Christos Doulkéridis et Vincent De Wolf, prendront la parole.

Le programme, auquel chacun est invité à assisté, est le suivant:

9h30  Rue de Ramskapelle 14 - 1040 Etterbeek; en hommage à Omer Vandeuren.

Omer Vandeuren est né à Jumet le 19 juillet 1914. Il est père de deux garçons, et travaille en tant qu’Inspecteur à la Police Judiciaire de Bruxelles. Au sein de la Résistance, il mène des activités d'espionnage en récoltant et transmettant des renseignements. Il participe également à des transports d'armes et d'explosifs. Il est arrêté par la Sicherheitspolizei le 30 novembre 1942 pour avoir dressé des listes noires de personnes se trouvant en relation avec des Allemands. D’abord incarcéré à la prison militaire de Saint-Gilles, il est transféré, le 7 janvier, au camp de concentration de Breendonk où il est fusillé, sur ordre du gouverneur militaire allemand, le 13 janvier 1943, avec 19 autres otages, « à titre de mesure d'expiation pour les attentats perpétrés le 5 et le 8 janvier 1943 à Bruxelles contre des ressortissants de l'armée allemande (assassinats de 4 soldats allemands), pour de nouveaux meurtres commis à Bruxelles au 8 janvier 1943, et pour l'attentat perpétré le même soir contre la ligne de chemin de fer entre Louvain et Aerschot ».

10h Rue Général Fivé 8 - 1040 Etterbeek; en hommage à Emile Vanlerberghe. Les élèvesde l'Athénée Royal Jean Absil du professeur d'histoire Devleeschower à liront la biographie:

Emile Van Lerberghe est né à Saint-Gilles le 13 août 1901. Il s’est marié en 1928 avec Anna Spinoy, et était employé à la Société Française de Banque et de Dépôts sis rue Royale, 72, à Bruxelles. Il appartenait au mouvement de résistance « Tégal » pour lequel il effectuait des missions de récoltes et de transmissions de renseignements. Il a été arrêté par la Gestapo le 15 septembre 1942 pour « renseignements au profit de l'ennemi ». Il a été incarcéré à la prison militaire de Saint-Gilles. Condamné à mort, il a été fusillé au Tir National à Schaerbeek le 12 octobre 1943.

10h30 Rue Albert Meurice 15 - 1040 Etterbeek; en hommage à Albert Meurice. Présence de Claudine et Jeannine Meurice, la fille d’Albert Meurice (83 ans), et de ses proches. Discours du bourgmestre Vincent De Wolf en présence de membres de l’administration communale.

Albert Meurice est né à Saint-Gilles le 15 septembre 1904. Marié avec Céline Van Den Hauwaert, née à Gand le 14 avril 1905, elle lui donnera deux filles, Jeannine, née en 1930, et Claudine, née en 1936. Il travaillera comme employé électricien à la commune d'Etterbeek. Au sein de la Résistance, il a fait partie du Mouvement National Belge (MNB) et du Service Marc. Il a travaillé à l’impression et à la diffusion de tracts et de plusieurs journaux clandestins tels « La Légion Noire », « L'Insoumis », « La Voix des Belges », « La Libre Belgique » et « Résistance ». Il récoltera et transmettra également des renseignements.
Il est arrêté à son domicile, au 15 rue du Parvis à Etterbeek, par la Gestapo, le 12 août 1943, et incarcéré au camp de concentration de Breendonk jusqu'à son exécution, en tant qu’otage, par fusillade, le 7 mars 1944. Il a été condamné à mort pour avoir été «un collaborateur du chef d'un groupe de terroristes, pour s'être livré au recrutement pour une organisation terroriste, et pour avoir transporté des armes». Le 6 mars 1944, le général von Falkenhausen écrit une lettre à l'OFK 672 de Bruxelles expliquant qu'à titre de représailles pour un cas de sabotage, il est d'accord de faire fusiller les 15 terroristes nommés sur la liste présentée à titre de mesure d'expiation pour l’attentat perpétré le 4 mars 1944 contre un SS allemand. Il a reçu, à titre posthume, la médaille « Freedom » accompagnée d'un certificat de gratitude anglais pour les services qu'il a rendus aux Forces Alliées.

11h Rue Goffart 72 - 1050 Ixelles; en hommage à Bruno Weingast. Les élèves des professeurs Michel  et Messina des 5ème et 6ème technique agent d’éducation du CEFA Ixelles-Schaerbeek présenteront un travail sur le devoir de mémoire réalisé, dans le cadre du cours de sciences humaines et de français. Une ou deux classes de l'Ecole Professionnelle Edmond Peeters seront présentes. Discours du bourgmestre Christos Doulkéridis et présence de membres de l'administration communale.

Bruno Weingast est né à Skala (Pologne) le 28 mars 1912. Célibataire, il exerçait la profession de chimiste. Actif au sein de l'Armée Belge des Partisans.
Il a été arrêté le 6 juillet 1943 par l'occupant nazi, en tant que fonctionnaire et espion communiste responsable des fournitures et de la distribution de matériel et de biens nécessaires à différents groupes communistes actifs dans la résistance. Il a été interné au camp de concentration de Breendonk et fusillé en tant qu’otage le 26 février 1944 avec 19 autres condamnés : «Le Gouverneur militaire donne son accord de faire fusiller 20 terroristes communistes en représailles pour l'attentat par explosifs commis contre le domicile du chef de la SD Elhers et contre la Police Centrale de Bruxelles. A titre de représailles également pour l'attentat commis contre le corps de garde du service du SS Grüppefhurer Jungclaus rue Villain XIV».

11h30 Rue Limauge 19 - 1050 Ixelles; en hommage à Jean Bontemps. Une ou deux classes de secondaire de l'Ecole Professionnelle Edmond Peeters seront présentes.

Jean Bontemps est né à Etterbeek le 26 février 1901. Il était l’époux de Germaine Thomas avec qui ils eurent trois enfants, Simonne (5/2/1928), Ferdinand (26/5/1929) et Georgette (6/6/1935). Il exerçait la profession d’électricien. Il a travaillé avec des résistants du Mouvement National Belge - Groupe D - et du Service Marc. Dans les activités de résistance, il effectuait des sabotages et était chauffeur lors d’actions.
Arrêté en juillet 1943, il a été condamné le 27 novembre 1943, avec 28 autres, par la Dienstelle des Beaufragten des chef der Sicherheispolizei und des SD, comme otage en tant que terroriste, à être fusillé «pour mesure expiatoire d’actes de violence non encore éclaircis commis ces derniers mois contre des membres et institutions de l’armée allemande, mais spécialement pour les nombreux actes de violence commis contre des membres d’organisation d’ordre nouveau, contre des organisations de circulation et des habitants sans défense». Il a été fusillé à Breendonk le 30 novembre 1943 et inhumé au Tir national (tombe 126, rangée VII).

12h Rue Gray 125 - 1050 Ixelles; en hommage à Achille Hottia. Une ou deux classes de secondaire de l'Ecole Professionnelle Edmond Peeters seront présentes.

Achille Hottia est né à Schaerbeek le 15 septembre 1921. Il travaillait comme mécanicien chez Bouvery, rue Américaine, à Ixelles. Son père est décédé peu après la déclaration de guerre. Célibataire, il habitait avec sa mère, Louise Léautaud, au 125 rue Gray à Ixelles. Il a toutefois eu un second logement, au 30 rue Maes, qui servait de boîte aux lettres pour ses activités dans la résistance. En mai 1940, il a rejoint volontairement l'Angleterre et le corps d'armée formé de ressortissants belges. Il a été parachuté en Belgique en janvier 1942 en ayant pour mission de retrouver des agents précédemment parachutés, leur matériel, leurs documents et l'argent qu'ils transportaient. Ses recherches l’on amené à collaborer avec d’autres résistants, Valère Passelec, puis Gillis, afin de reprendre les émissions radios et les contacts avec l'Angleterre.
Il a été arrêté le 24 avril 1943 par la Feldgendarmerie au motif d’«Aide à l'ennemi et non livraison d'armes». Il a été incarcéré dans les locaux de la gendarmerie, puis transféré à la prison militaire de Saint-Gilles le 21 mai 1943 où il restera jusqu'à son exécution au Tir National à Schaerbeek le 30 septembre 1943, où il a été inhumé (tombe 85 rangée V).

12h30 Rue Alphonse de Witte 58 -1050 Ixelles; en hommage à Raoul Claeys. En présence d'une cinquantaine d’enfants de 5e et 6e primaire de l’école n°5 (étangs d’Ixelles) ainsi qu’une classe de 12 élèves de l’école en mouvement seront présents.

Raoul Claeys est né à Ostende le 1er avril 1903. Son père et son frère aîné sont morts au combat pendant la guerre 1914-1918. Il divorce en 1941 de Magdalena Van Hoorebeeke avec qui il a eu quatre fils, et épouse le 8 septembre 1943 Gabrielle Hauwaerts, avec qui aura une fille. Il est représentant de commerce pour les Etablissements Phillips et Pain à Bruxelles. Il est très proche de sa mère, Blanche Bourlard, chez qui il séjourne alors que sa résidence est surveillée par l'occupant. Membre du Service de renseignements « Zéro », il distribue en grand nombre La Libre Belgique clandestine vers de plus petits distributeurs depuis janvier 1941.
Il est arrêté à Ixelles le 2 août 1942 par l'occupant aux motifs de distribution de tracts anti-allemands et de possession d'armes. Il placé en détention à la prison de Rheinbach (dans la région de Cologne) puis à la prison de Saint-Gilles à Bruxelles. Il avait été condamné à 8 ans de travaux forcés par l'OFK 672 mais fut ensuite condamné à mort et fusillé le 13 octobre 1943.

 

 

Le 15/10/2019  AMS-VHSLire la suite et commenter   0


Aujourd’hui à 14 heures devant le Lycée Emile Jacqmain à Bruxelles, un pavé de mémoire sera posé en hommage à Mme Paule Mevisse, professeure d’allemand arrêtée en 1943 pour faits de résistance, déportée, condamnée à une peine de prison et privée de tout contact avec ses proches. Elle parviendra à s’évader et à se cacher en Allemagne grâce à sa connaissance de la langue, qu’elle reviendra enseigner au Lycée dès septembre 1945.

La pose du pavé réalisé de manière artisanale par l’artiste allemand Gunter Demnig à l’initiative de la Postscolaire du Lycée et de l’Association pour la Mémoire de la Shoah, sera suivie d’une cérémonie en présence de membres de la famille de Mme Mevisse, d’anciennes élèves, de personnalités qui témoigneront de son humanité et de son humanisme, ainsi que de l’importance du travail de mémoire auquel la contribution d’élèves d’aujourd’hui donne tout son sens.

Le pavé de Mme Mevisse prendra place à côté de celui de Mme Level-Sulzberger, professeure de latin-grec interdite d’enseignement parce que juive, qui continua à donner cours chez elle en secret, qui fut arrêtée, déportée et assassinée à quelques mois de la fin de la guerre.

Membre du réseau « Territoire de mémoire », le département Instruction publique de la Ville de Bruxelles tenait à mettre à l’honneur ces figures d’engagement à l’heure où résister aux idées liberticides reste malheureusement une nécessité. Il remercie vivement l’Association pour la Mémoire de la Shoah de son aide précieuse pour la pose des pavés de mémoire en Belgique et plus largement du travail remarquable qu’elle fournit pour rappeler que la Libération n’a pas été la même pour tous et pour mettre en lumière les actes de justice posés sous l’Occupation par des citoyens encore trop souvent méconnus. De plus amples informations seront prochainement disponibles sur le site de l’Instruction publique de la Ville de Bruxelles et sur le site de l’Association pour la Mémoire de la Shoah.

 

Contact :
Nicolas Manzone, attaché de presse, cabinet de Faouzia Hariche 02 279 49 12 – nicolas.manzone@brucity.be
ASSOCIATION POUR LA MÉMOIRE DE LA SHOAH 02/347.50.65- ams@restitution.be

 

Le 14/10/2019  AMS-VHS et Département Instruction Publique de la Lire la suite et commenter   1


Ce mercredi 9 octobre, yom kippour 5780, 9 nouveaux pavés de mémoire ont été posés par Gunter Demnig à Charleroi, dans le cadre d'un projet commandé par l'ASBL Mémoire d'Auschwitz et développé en collaboration avec l'Association pour la Mémoire de la Shoah. Les passants seront ainsi invités à se souvenir de ces héros lorsqu'ils remarqueront les pavés dans les trottoirs, devant les seuils des maisons qu'ils habitaient avant d'être fusillés au Tir de Marcinelle, sauf Hersz Dobrzinski, fusillé au Tir national à Bruxelles.

Fernand Blampain Rue Vital Françoisse, 53 - 6001 Marcinelle
Robert Delahaye Rue de Couillet, 10 – 6001 Marcinelle
Felix Luckhaus Avenue de Philippeville, 8 – 6001 Marcinelle
Hersz Dobrzinski Rue Chavannes, 42 – 6000 Charleroi
Emile Daurel Boulevard Paul Janson, 34 – 6000 Charleroi
Valentin Wathelet Rue de la Cayauderie, 188 – 6000Charleroi
Narcisse Evrard Rue Narcisse Evrard, 52 à – 6060 Gilly
Achille Loscaux Chaussée de Bruxelles, 126 - 6020 Dampremy
Maurice Linglart Rue Hector Denis, 72 - 6020 Dampremy
Louis Hannick Rue Thiébaut, 21 - 6031 Monceau-sur-Sambre
René Toussaint Rue du Préat, 15 – 6043 Roux

L'Association pour la Mémoire de la Shoah, à l'initiative du déploiement des pavés de mémoire en Belgique, se déclare particulièrement émue et satisfaite de pouvoir contribuer à honorer la mémoire de résistants. Les pavés de mémoire sont trop souvent considérés à tort comme destinés à honorer la mémoire des seules victimes juives, alors qu'ils visent à redonner un nom et un lieu à toutes les victimes du national socialisme. Pour l'AMS, il est essentiel de dépasser la concurrence mémorielle aux forts relents antisémites qui a longtemps écarté la mémoire de la Shoah au profit de celle de la résistance, permettant ainsi d'occulter la complicité de l'Etat belge dans la persécution et la déportation des Juifs. Les résistants se sont opposés au péril de leurs vies au national socialisme et à ses menées racistes criminelles. Ils doivent être présentés particulièrement aux plus jeunes comme des héros auxquels ils sont invités à s'identifier.

Jeudi 10 octobre 16 pavés seront posés en région bruxelloise, dans les Marolles, à Saint-Josse-Ten-Noode, à Jette et à Laeken. Tous sauf un portent les noms de résistant fusillés au Tir national. La commune de Drogenbos a refusé d'autoriser la pose d'un pavé de mémoire au nom du résistant Léopold Daneels, au motif que le texte rappelant les dates et lieux de son martyr sont rédigées en français. Il habitait 51 Rue de la Brasserie à Drogenbos.
Chacun est invité à assister à ces poses qui se dérouleront selon l'horaire suivant:

9h00 Rue de la Pépinière 20 -1000 Bruxelles; en hommage à Rudolf Schönberg
9h30h Rue de Ruysbroeck 56 - 1000 Bruxelles; en hommage à Jean Plas. Ce pavé a été commandé par la Fondation Auschwitz en dehors du projet tir national.
10h Rue du Chasseur 9 - 1000 Bruxelles; En hommage à Jacques Drabbe
10h30 Rue Anneessens 23 - 1000 Bruxelles; en hommage à Maurice (Moïse) Mandelbaum
11h Rue des Halles 13 - 1000 Bruxelles; en hommage à François Neyt
11h30 Avenue du Boulevard 21 - 1210 Saint-Josse-ten-Noode; en hommage à Maurice Reygaerts
12h Quai au Foin 27 - 1000 Bruxelles; en hommage à Arthur Verdurmen
12h30 Rue de Moranville 4 - 1090 Jette; en hommage à Aloïs Verstraeten
14h Rue Léon Theodor 31 - 1090 Jette / En hommage à Jozef Loossens

14h30 Rue Léon Theodor 117 - 1090 Jette; en hommage à Vincent Vandermaelen
15h Rue Léon Dopéré 78 - 1090 Jette; en hommage à Valère Broeckaert
15h 30 Avenue Capart 1 - 1090 Jette; en hommage à Frédéric Mohrfeld
16h Avenue Mutsaard 20 - 1020 Laeken; en hommage à Ghislain Neybergh
16h30 Rue du Mont Saint-Alban 33 - Laeken 1020; en hommage à Paul Gelenne
17h Rue Jan Bollen 34 - Laeken 1020; en hommage à Louis Everaert
17h30 Rue de la Royauté 36 - Laeken 1020; en hommage à Julien Kemel

Vendredi 11 octobre, la campagne se poursuivra par la pose de 18 pavés, dont 9 aux noms de résistants fusillés au tir national, sur les territoires des communes de Schaerbeek, Evere, Woluwe-St-Lambert, Bruxelles, Uccle, Forest et Saint-Gilles

9h Avenue Général Eisenhower 11 - 1030 Schaerbeek; en hommage à Armand Lefort
9h30 Rue Destouvelles 28 - 1030 Schaerbeek; en hommage à Mikulas Lovenvirth
10h Rue Guido Gezelle 68 - 1030 Schaerbeek; en hommage à Naftali Rozenblum. Ce pavé est posé par l'AMS, à l'initiative de la famille.

 

Le 09/10/2019  AMS-VHSLire la suite et commenter   2




info@restitution.be ou via ce formulaire

* * * *

image : *
Recopier le code (en minuscule)

Je vous autorise à m'envoyer des informations sur les activités, évènement, ...

Oui  |   Non

les champs marqués par une * sont obligatoires. Le respect de la vie privée est assuré.

Liens