AGENCE DIASPORIQUE D’INFORMATION

Abonnez-vous à la newsletter, envoyez un email
quelconque à adi-subscribe@restitution.be

Pavé

Pavé de mémoire

Toute personne qui le souhaite peut faire placer un pavé de mémoire devant la maison dans laquelle vivait une victime du génocide nazi.
Ce pavé est gravé du nom et du destin de la victime.

Soutenez-nous
Les services de l’ADI sont offerts gracieusement.

Ils ont toutefois un coût.
C’est pourquoi les lecteurs soucieux de garantir la pérennité d’un médias communautaire juif d’information et de libre dialogue sont invités à verser une contribution volontaire sur le compte 063-2604642-33 au nom de ADI.



Les derniers commentaires







Le 12 juin 2018, à 11h30, la Commune de Woluwe-Saint-Pierre, à l’initiative de son Echevin des Droits de l’Homme, Pascal Lefèvre (Ecolo) et en collaboration avec l’Association pour la Mémoire de la Shoah et le comité de quartier Allo-Quartier, inaugurera la pose de quinze Pavés de Mémoire devant l’entrée de l’immeuble situé au n° 10 rue André Fauchille, à l’occasion du 75ème anniversaire de la rafle qui eût lieu à cet endroit le 12 juin 1943.

Depuis 2009, plus de 200 Pavés de Mémoire ont été posés en Belgique, mais il est exceptionnel que ce soit à l’initiative d’une autorité publique et financé par elle (ce sont presque toujours des familles ou des associations privées qui sont à la base de ces poses). Ce sera aussi la première fois qu’un grand panneau explicatif et illustré dans les deux langues nationales sera installé près de tels pavés (en l’espèce au coin de la rue André Fauchille et de l’avenue de Tervueren). Ce panneau est en cours de préparation et sera placé dans les prochains mois. La Commune de Woluwe-Saint-Pierre se démarque ainsi aussi nettement et à 180 degrés de la position adoptée à l’égard de la pose de Pavés de Mémoire par la ville d’Anvers et de son Bourgmestre Bart De Wever (N-VA).

Une rafle d’enfants en pleine nuit Le 12 juin 1943, en pleine nuit, vers 4 heures du matin, eut lieu une rafle à l’internat du Lycée (actuel Athénée) royal Gatti de Gamond, situé rue André Fauchille n° 10, à Woluwe-Saint-Pierre. Elle fut organisée, à la suite d’une dénonciation, par la Sipo-SD, "police de sûreté et des services de sécurité" ("Sicherheitspolizei" et "Sicherheitsdienst") dépendant de la Gestapo ("Geheime Staatspolizei"). Quinze personnes furent arrêtées et emmenées, onze périrent dans les camps d’extermination et une lors des marches de la mort. Sur ces quinze personnes, douze étaient juives, trois ne l’étaient pas.

 

Le 08/06/2018  Pascal LEFÈVRE (Ecolo) Échevin du Logement, des ReLire la suite et commenter   0


Le 05/06/2018  AMS-VHSLire la suite et commenter   0


 :pave_de_memoire.jpg Sollicité depuis plusieurs années par l'Association pour la Mémoire de la Shoah afin qu'il autorise la pose de Pavés de Mémoire à Anvers, le bourgmestre Bart De Wever a été confronté à l'opposition à ce monument mémoriel transnational manifestée par un courant religieux juif orthodoxe réuni au sein du Forum der Joodse Organisaties. Pour se dépétrer de la situation ainsi créée et afin de ne pas donner l'impression de soumettre tous les anversois à une règle religieuse observée par un groupe particulier, le 23 juin 2017 le Collège des Bourgmestre et Echevins de la métropole avait sollicité l'avis d'un collège d'historiens.

Ce collège vient de remettre son rapport:  pdf Adviesrapport. Adviesraad stad Antwerpen. Herdenking van de Tweede Wereldoorlog  Les historiens se prononcent en faveur des demandes de l'AMS. Ils recommandent la liberté mémorielle et par conséquent l'autorisation, pour ceux qui le souhaitent, d'honorer la mémoire des victimes du nazisme, y compris des Juifs, lesquels ont été persécutés, raflés et déportés avec la complicité d'administrations belges et la participation active de la police d'Anvers.

L'AMS se félicite que la voie soit ainsi ouverte à la normalisation de la situation à Anvers en matière de mémoire de la Shoah. En effet, Actuellement la métropole flamande partage avec Munich la particularité d'être les seules villes européennes importantes dans lesquelles ces pavés ne sont pas autorisés.

L'AMS, qui a adressé un courrier au Bourgmestre De Wever le 15 mai dernier, souhaite qu'il se fonde sans plus tarder sur cet avis pour soulager l'attente des promoteurs - souvent des descendants de victimes de la Shoah ainsi que des familles de résistants - des 24 Pavés de Mémoire déjà commandés.

Le 02/06/2018  AMS-VHSLire la suite et commenter   1



Bonjour,

Nous vous adressons ce message car vous figurez sur notre liste de destinataires. Cette liste contient votre adresse e-mail.

Le 25 mai 2018 entre en application le Règlement Général sur la protection des Données (RGPD/GDPR) - Règlement européen n°2016/679, dit Règlement Général sur la Protection des Données du 14 avril 2016. Conformément à ce règlement, nous vous confirmons que vos coordonnées ne seront en aucun cas transmises à des tiers.

Nous vous rappelons par ailleurs qu’il vous est possible d’annuler votre abonnement en cliquant sur " adi-unsubscribe@restitution.be" en pied de page de chaque newsletter.

Sans réponse de votre part, nous considérerons que vous êtes d’accord avec notre politique de gestion des données.

Nous restons à votre disposition pour tout complément d’information à l’adresse suivante : diaspora@restitution.be

 

Le 23/05/2018  ADILire la suite et commenter   0


Ce sera le résultat d’un long travail de sensibilisation et de préparation, effectué depuis plusieurs années par l'Association pour la Mémoire de la Shoah, en collaboration avec l'ASBL Territoire de la Mémoire.

Ce mercredi 9 mai 2018, durant toute la matinée, 6 nouveaux Pavés de Mémoire seront officiellement inaugurés à Liège aux noms de Seindla Paiuc, d’Aron Wolfson, de Mojszek Ringelheim et de Jacques, Emma et Caroline Goldstein.

Les élèves de 5ème secondaire de l’Athénée Léonie de Waha et ceux de 6ème technique de l’école S2J participeront activement à ces inaugurations, après avoir reçu un enseignement spécifique consacré à l’histoire de la Shoah en Belgique, comprenant une  rencontre avec un témoin, ancien enfant caché ou enfant de rescapé.

Au nom du Collège des Bourgmestre et échevins de la Ville de Liège, le bourgmestre Willy Demeyer (PS) accueillera personnellement les familles et proches des victimes, les élèves et le public à la maison communale. Il y prononcera un discours, de même que Philippe Markiewicz, Président du Consistoire central israélite de BelgiqueGuy Wolf, Président du Foyer Culturel juif de Liège et Eric Picard, (AMS).

Il y a actuellement 260 Pavés de Mémoire posés en Belgique et plus de 65000 dans toute l'Europe occupée.

 :20180508_pdmamojzekaringelheim.jpg  :20180508_pdmacarolineagoldstein.jpg  :20180508_pdmajacquesaetaemmaagoldstein.jpg  :20180508_pdmaaronawolfson.jpg  :20180508_pdmaseindlaapailloucq.jpg

 Programme de la matinée: 8h30 - accueil café à la Cité Miroir par L’ASBL Les Territoires de la Mémoire, boulevard de la Sauvenière 33-35, 4000 Liège.
Présentation du programme de la journée par Philippe Marchal – directeur Territoires de la Mémoire.

Le 07/05/2018  AMS-VHSLire la suite et commenter   1


 :20180424_fanny_sztern.jpg

Les funérailles de ma Maman, Fanny Sztern, auront lieu ce jeudi 26 avril 2018.

- De 12h à 13h : Recueillement à la Résidence Porte de Hall
boulevard du Midi 142 - 1000 Bruxelles.

- A 14h30 : Enterrement au Cimetière de Marcinelle
rue des Sarts - 6001 Marcinelle

Le 24/04/2018  Brigitte SucheckiLire la suite et commenter   2


Martin Luther King Jr. a été assassiné il y a précisément 50 ans; le 4 avril en 1968, à l’âge de 39 ans. Parmi les blancs participant au mouvement dirigé par M L King, les Juifs ont joué un rôle disproportionné. Plus d’un tiers des jeunes Nordistes blancs qui ont participé à l’Eté de la liberté en 1964 étaient Juifs, et de nombreux rabbins et dirigeants de la communauté juive américaine ont participé et ont été arrêtés dans les efforts de déségrégation. Le Civil Rights Act de 1964 et le Voting Rights Act de 1965 ont été écrits au Religious Action Center of Reform Judaism de Washington, et les philanthropes juifs ont joué un rôle crucial en soutenant les organisateurs du mouvement.

Dès le début du XXème siècle, l’engagement organisé de militants Juifs en faveur des droits civils était important. Parmi eux: Henry Moscowitz, né en Roumanie et immigré aux Etats-Unis à 3 ans. Il faisait partie d’un petit comité qui a lancé l’Association for the Advancement of Colored People (NAACP) et un appel à l’action dès 1909, avec le rabbin Emil G. Hirsch, Julius Rosenwald, le rabbin Stephen Wise, Lillian Wald et Ida Wells-Barnett. Fondé dans une atmosphère de ségrégation légale, de lynchage généralisé et de membres du Ku Klux Klan qui dépassaient les quatre millions, le NAACP a été une force critique tout au long du XXe siècle pour rallier la conscience antiraciste et forcer les tribunaux à appliquer la Constitution pour remédier à l’oppression des Noirs américains et d’autres peuples minoritaires. Les Juifs étaient parmi les leaders et les bailleurs de fonds de l’organisation pendant des décennies.

Martin Luther King luttait aussi contre l'antisémitisme et l'antisionisme trop souvent professé par des militants antiracistes et anticolonialistes. Il avait déclaré : "La paix pour Israël signifie la sécurité, et nous devons soutenir de toutes nos forces son droit à exister, son intégrité territoriale. Je vois Israël, et n’hésite pas à le dire, comme l’un des plus grands avant-postes de la démocratie dans le monde, et un exemple merveilleux de ce qui peut être fait, de comment une terre désertique peut être transformée en un oasis de fraternité et de démocratie. La paix pour Israël signifie la sécurité, et cette sécurité doit être une réalité.

La figure de l'étranger prend en cette période de l'année, à Pessa'h, un relief particulier. "Si un étranger vient séjourner avec vous dans votre pays, vous ne l'opprimerez point.Vous traiterez l'étranger en séjour parmi vous comme un indigène du milieu de vous; vous l'aimerez comme vous-mêmes, car vous avez été étrangers dans le pays d’Égypte."(D'après Jewish Currents et JForum) 

Le 04/04/2018  EPLire la suite et commenter   0


 

L'Association pour la Mémoire de la Shoah (AMS) se joint à l'appel de l'European Union of Jewish Students (EUJS), à un rassemblement ce mercredi 28 mars à 18 heures 30 devant l'ambassade de France à Bruxelles, 65 rue Ducale, pour commémorer Mireille Knoll, assassinée à Paris il y a 5 jours, par antisémitisme. Les participants seront invités à allumer une bougie et un kaddish - prière juive pour les morts - sera récité.

Au même moment, une marche blanche prendra le départ à Paris, Place de la Nation, pour se rendre jusqu'au domicile de la victime. L'ensemble des responsables politiques français ont annoncé leur participation.

Le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF), l'équivalent français du CCOJB, a déclarer sont opposition à la présence parmi les marcheurs des Insoumis (extrême gauche) et du Front National (extrême droite).  Cela a créé polémique. Pour sa part, Daniel Knoll, le fils de la victime s'en est distancié de cet ukase, en déclarant tout le monde bienvenu: "Le CRIF fait de la politique, moi j'ouvre mon cœur à tout le monde". Sur la même ligne, Delphine Horvilleur, rabbin du Mouvement Libéral Juif de France, a écrit: "Je rêve d’une France qui sait qu’on a assassiné sa grand-mère…et pas juste la « mienne ». Une nation qui se lève face à l’horreur, et ne présente pas ses condoléances à une « communauté ».

L'UEJS a invité l'ambassadrice de France en Belgique, Madame Claude-France Arnould, à prononcer quelques mots, ainsi que des représentants des organisations juives.

Pour sa part, l'AMS appelle les partis politiques belges et les associations démocratiques et antiracistes à contacter en urgence les organisateurs du rassemblement bruxellois ( +32 2 647 72 79,
Mob: +32 486 16 42 35 ou www.eujs.org) pour qu'ils puissent également y prendre la parole, afin que les Juifs de Belgique ne soient pas seuls à s'émouvoir de ce crime raciste.

En effet, l'AMS déplore qu'en Belgique comme en France, la fureur antisémite est trop souvent minimisée ou ignorée. L'association mémorielle belge y voit d'une part la mise en oeuvre des antisémitismes chrétiens et musulmans, mais également la conséquence de la réticence persistante à évoquer dans les médias comme dans l'enseignement la persécution des Juifs de Belgique durant la dernière guerre. Cette réticence provient, selon l'AMS, de la volonté de cacher au plus grand nombre d'une part la complicité de la Belgique dans le génocide des Juifs, via participation d'administrations de l'Etat belge aux persécutions, spoliations et déportations des Juifs du royaume, et d'autre part la collaboration du mouvement nationaliste flamand au projet nazi.

 

 

Le 28/03/2018  Michel Lussan, Directeur de communication AMS_VHSLire la suite et commenter   7


Le milieu du mois d’avril sera marqué comme chaque année par la mémoire de l’arrêt du XXe convoi de déportation en 1943. Ce acte exceptionnel de résistance à la Shoah a été commis en Belgique, en dépit du refus des organisations de résistance de les soutenir, par les frères Alexandre et Youra Livchitz ainsi que Jean Franklemon, de jeunes bruxellois proches des Marcel Hastir et de l'école théosophique.

En leur mémoire, le 20 avril à 20 heures, 
l’Atelier Marcel Hastir présentera le documentaire-vidéo  Je reviendrai de Jean Barat et le livre Lettres à Khayè, publié par Jacques Wenig, fils de Zysman. Les lectures de passages de ces lettres seront entrecouples par la projection du documentaire que Jean Barat a réalisé sur cet homme qui, revenu d’Auschwitz, avait vécu l’indicible.

Depuis qu’il a été interné au camp de Pithiviers, en mai 1941, Zysman Wenig écrit presque tous les jours à Khayè, sa femme. Quelques lettres rédigées en français mais censurées, et puis les autres, celles écrites en yidiche, leur langue maternelle, et passées sous le manteau, au nez et à la barbe des autorités concentrationnaires.

A partir d’une série d’interviews de Zysman alors presque centenaire, Jean Barat a réalisé un film documentaire sur l’histoire de cet homme qui se retourne à cet âge avancé sur ce qu’a été sa vie.

En présence de Jacques Wenig
Réservations: ici – Entrée libre

Le 27/03/2018  Lire la suite et commenter   0




info@restitution.be ou via ce formulaire

* * * *

image : *
Recopier le code (en minuscule)

Je vous autorise à m'envoyer des informations sur les activités, évènement, ...

Oui  |   Non

les champs marqués par une * sont obligatoires. Le respect de la vie privée est assuré.

Liens